Accès direct au contenu

Colloque ATEM 2017
Slider colloque IAIE 2017
Arrow Prev Arrow Next
Contrats de recherche > Contrats UCO > Accompagnement au travail et vulnérabilité des managers dirigeants  Retour au Portail UCO

Accompagnement au travail et vulnérabilité des managers dirigeants (AMVI)

Responsable du projet

Hélène DESFONTAINES

Durée du projet

36 mois

Partenaires

Université catholique de l'Ouest (Angers)

Organismes financeurs

Université catholique de l'Ouest (Angers)

Bilan

Le projet :
Qu’est ce qui dans le travail, au travail, fabrique un sentiment de vulnérabilité, de situation personnelle vulnérable et qui induit d’y répondre de manière active, dynamique, voire proactive en se formant, en sollicitant un accompagnement ?
Le projet a été lancé autour de trois objectifs :
- mieux cerner les situations de managers en difficulté dans les entreprises, en utilisant le cadre d'analyse du concept de vulnérabilité,
- répertorier les modes d'accompagnement mis en œuvre par les entreprises à propos des situations de managers se percevant en difficulté ou en potentielle vulnérabilité selon une logique de l’anticipation,
- proposer des pistes pour construire des outils de gestion afin de prévenir et de traiter ces situations.
Il avait pour ambition de savoir et comprendre ce que travailler veut dire en prenant comme focale les dispositifs d’accompagnement, qu’ils soient prescrits, suggérés, sollicités.
 

Principaux résultats par rapport aux attendus

1. Attendus en termes de résultats de recherche
Questionnant le risque, la recherche AMVI aboutit à privilégier la notion d’incertitude pour qualifier l’environnement et les situations de travail auxquelles sont confrontés notamment les dirigeants, qu’ils exercent au sein de TPE et PME ou de collectivités locales comme fonctionnaires territoriaux. Cette incertitude qualifie une situation diffuse ou peu claire ou encore, sa propre situation, ici professionnelle.
L’incertitude des situations professionnelles et personnelles s’explique pour partie en raison du caractère relationnel du travail qui induit de la part des protagonistes de se situer et d’agir en fonction de cette relation. La relation est en effet un préalable structurant du travail autant que son résultat.
Or, bien que le travail de direction s’effectue dans la relation, les professionnels interrogés se trouvent en situation d’isolement organisationnel au regard d’une fonction (dirigeant, patron) et/ou de dépendance hiérarchique (élu employeur). Ces professionnels développent dès lors en quasi permanence des actions pour ne pas être en situation d’isolement professionnel, potentiellement « risquée » pour leur employabilité ou la pérennité de l’entreprise. Une part non négligeable de leur travail consiste alors à construire la relation pour agir professionnellement.
C’est ainsi la dialectique risque/incertitude qui est mise au travail dans cette recherche et à travers celle-ci, les liens entre individuel et collectif, isolement et entraide ou accompagnement.

2. Attendus en termes de dynamique de la recherche
• Organisation d’un colloque à l’international dans le cadre du Congrès annuel de l’Association francophone pour le Savoir qui associe universitaires et professionnels :
Titre du colloque : « Gérer la vulnérabilité et la résilience en milieu de travail : un défi à relever ? » Raveleau, B., & Ben Hassel, F. (2014). Organisation d’un colloque au 82e Congrès de l'association francophone pour le savoir (ACFAS), Montréal, Université de Concordia, 13 mai 2014.
• Adossement des recherches doctorales à la recherche :
– Guedon, J.-L. Contingence, dynamique des rôles et responsabilité sociale des dirigeants de PME françaises. (Doctorat Ph D. En éducation), Université de Sherbrooke, Sherbrooke (soutenu en décembre 2014).
– Belanger, L. (2014, 2ème année de thèse). L’intelligence émotionnelle chez le cadre de direction du réseau  collégial et son influence sur la qualité des relations avec ses équipes. Doctorat préparé en co-tutelle Doctorat ph d en éducation de l’Université de Sherbrooke et Doctorat ECE de l’UCO.
– Adam, E. (3ème année). La fonction stratégique du Directeur des ressources humaines : son rôle, son pouvoir et son incidence sur l'éthique sexuelle en entreprise. (Doctorat Ph D. En éducation), Université de Sherbrooke, Sherbrooke.
• Organisation d’un colloque conclusif en 2016 :
Titre provisoire : « Agir, gouverner et travailler en situation d’incertitude ; les apports des sciences humaines et sociales ».

3. Attendus en termes d’outillages pour « contrer » les vulnérabilités
Résultats prématurés pour l’instant.
Toutefois, des restitutions orales auprès des partenaires professionnels de la recherche produiront un premier effet de connaissance objectivée, donc de distanciation des professionnels par rapport aux situations vécues. Concernant le CNFPT, cette restitution prendra la forme d’intervention dans le cadre des cycles de formation destinés aux prises de poste.

Productions

Les productions orales sont un préalable à la production écrite dans des revues référencées. Ces dernières sont fréquemment effectives 1 à 2 ans plus tard.
La liste des productions orales... [PDF - 273 Ko]  La liste des productions écrites... [PDF - 256 Ko]

Bilan de fonctionnement et de la gouvernance du projet

Groupe de travail dynamique et travaillant en bonne intelligence interdisciplinaire. Caractère effectif du collectif de recherche. Gouvernance souple, efficace et collective.
Relai et appui très efficaces du secrétariat recherche du Pôle Recherche.

Effets de levier générés par le projet

• structuration d’une dynamique collective de recherche au sein de l’équipe CAFORE
• productions collectives et individuelles dans des revues référencées
• constitution d’un socle collectif de connaissances et de références pour construire de futurs projets de recherche
• collaboration interfacultaire, interdisciplinaire et articulation savoirs professionnels et savoirs académiques en lien avec des formations proposées.

Perspectives

• le travail de recherche se poursuivra : de manière certaine à ce jour, auprès des directeurs généraux des services (dgs) dans le cadre de poursuite des recherches empiriques  et sous formes de restitution-action, auprès du partenaire de la recherche, à savoir le réseau nation des INSET et du CNFPT.
• le programme AMVI pourrait s’intégrer dans un possible « axe » de l’équipe CAFORE à propos du « travail de collaboration et des relations de travail» qui présente l’avantage de faire se rencontrer des problématiques et des résultats de recherche des différentes disciplines constitutives de l’équipe CAFORE.

Liens avec la thématique « Évolutions technologiques et société »

- Outils numériques et relations de travail
La recherche a montré que les dirigeants mobilisent en permanence les outils numériques dans le cadre de la messagerie bien sûr, mais aussi du réseau pour au moins deux raisons : - sortie de l’isolement de la fonction en s’intégrant dans un collectif de pairs ou non – apprentissage expérientiel par les collègues à propos d’un projet à conduire. Les usages des outils numériques pour des salariés isolés organisationnellement en raison ou non d’ailleurs de leur fonction dirigeante sont donc tout à fait pertinents à interroger et comprendre afin de saisir : les processus d’apprentissage professionnel, de mise en œuvre des politiques et actions publiques, de conciliation des différentes activités professionnelles et privées au regard des temporalités sociales.
- Outils numériques et développement des territoires ruraux
L’isolement organisationnel de ces dirigeants peut se doubler d’un isolement territorial des organisations et collectivités qui renvoie et questionne aussi le développement des territoires par les outils numériques. Les résultats de recherche ouvrent donc aussi potentiellement sur les problématiques du développement économique et social des territoires locaux et ruraux au filtre de l’activité quotidienne des dirigeants.
- Technologies  et vieillissement actif
Les nouvelles technologies (dont les TIC) présentent souvent deux visages ambivalents voire paradoxaux en apparence.
L’essor des TIC ces dernières années a contribué à faire évoluer en profondeur les conditions de travail en renforçant parfois la vulnérabilité des travailleurs. Ce ne sont pas tant les techniques en tant que telles que les usages  qui en sont faits, qui impactent le travail, son contenu et la manière de l’exercer. Les usages peuvent être considérés comme des construits sociaux que les différents acteurs (Direction, management, salariés, DRH, OS…) ont contribué à élaborer. On y retrouve l’influence d’évolutions sociétales avec l’essor des TICS dans la sphère privée, ainsi que des éléments propres à l’entreprise (objectifs assignés aux projets de TIC, attention portée à l’analyse des besoins, anticipation des usages, accompagnement du changement...).
Facteurs d’intensification et de pénétration de l’activité de travail dans le champ domestique, les TIC peuvent aussi contribuer à l’autonomie des travailleurs, à la mobilité des travailleurs âgés et favoriser un « vieillissement professionnel actif », en s’imposant du coup, comme l’une des clés permettant d’aménager l’allongement de la vie au travail.
Pour commencer à analyser la situation et tenter de répondre à toutes les questions qui se posent, un colloque a déjà été organisé jeudi 12 et vendredi 13 mars 2015 par des représentants de l’Université catholique de l’Ouest (UCO), avec la Mutualité Française, la CCI de Maine et Loire, le Gérontopôle des Pays-de-la-Loire et le Centich, un centre d’expertise national basé à Angers qui vise à la promotion des nouvelles technologies pour l’autonomie : cf. Hervé, S. ; Hajjam, J. & Raveleau, B. 12 et 13 mars 2015. Technologies et usages : Pour un vieillissement actif et en bonne santé dans la cité. Angers, UCO.