Accès direct au contenu

Slider colloque IAIE 2017
slider colloque image relation
slider colloque ACISE 2017
Arrow Prev Arrow Next
Contrats de recherche > Contrats UCO > Évaluation de l'alimentation à risque vasculaire, de l'activité physique et de la rigidité artérielle aortique...  Retour au Portail UCO

Évaluation de l'ALImentation à risque vasculaire, de l'activité PHYSique et de la RIGidité artérielle aortique dans une population étudiante (ALI-PHYS-RIGI)

Responsable du projet

Chercheurs

Bénédicte Noury,  Nicolas Hauw, en collaboration avec Dr Séverine Dubois & Dr Guillaume Mahé,

Durée du projet

36 mois (2012-2015)

Partenaires

Université catholique de l'Ouest (Angers)

Organismes financeurs

Université catholique de l'Ouest (Angers)


Bilan

Principaux résultats par rapport aux attendus

L’objectif principal de cette étude était de déterminer l’alimentation à risque vasculaire, l’activité physique et la rigidité artérielle dans une population d’étudiants.

Un des objectifs de l’étude était d’évaluer la reproductibilité du court questionnaire alimentaire (14-item Food-Frequency Questionnaire) chez des étudiants. Trente sujets sains âgés en moyenne de 20 ans ont été inclus dans l’étude. Le questionnaire alimentaire et les mesures de la rigidité artérielle ont été réalisés à deux reprises avec un intervalle de 15±7 jours afin d’évaluer leur reproductibilité. La reproductibilité de chaque outil de mesure a été évaluée par la méthode de Bland Altman (1986) et le coefficient de corrélation intra-classe (ICC). Cette étude met en évidence que la reproductibilité du questionnaire est satisfaisante dans cette population étudiante. De plus, les sujets de cette population ont une alimentation défavorable montrant l’intérêt de réaliser ce type d’évaluation. Ce court questionnaire valide (14-item FFQ) possède une bonne reproductibilité (ICC=0,68) chez les étudiants. La valeur d’ICC est néanmoins moins élevée que lors de l’étude de validation dans une population de patients (ICC=0,93). Ce travail confirme que ce questionnaire peut être utilisé dans de plus larges populations étudiantes afin d’évaluer l’alimentation à risque vasculaire (Balquet, Noury, Jaquinandi et Mahé, 2015).

Il s’agissait également dans cette étude d’identifier les liens entre d’une part la quantité d’Activité Physique (AP) et la rigidité artérielle et d’autre part d’établir une relation entre le score alimentaire et la rigidité artérielle de ces mêmes étudiants. Cette relation est aussi étudiée d’un point de vue psychologique en déterminant les relations causales entre les motivations d’étudiants vis-à-vis de l’AP et celles relatives à la régulation des comportements alimentaires. Enfin, il s’agissait également de déterminer les facteurs (genre, tabagisme, consommation d'alcool, motivations vis-à-vis de l’AP et vis-à-vis de la régulation alimentaire) susceptibles d’expliquer les scores nutritionnels calculés par le questionnaire alimentaire.

Résultats obtenus sur le versant physiologique :
221 étudiants inscrits en Licence  à l’IFEPSA (19+1an ; 66+10kg ; 175+8cm) ont participé à cette étude. Il ressort que les étudiants présentent un score d’activité physique élevé, un score alimentaire mauvais et des mesures de rigidité artérielle normales compte tenu de leur âge. Ainsi, ces premiers résultats mettent en évidence que l’alimentation de ces étudiants peut être jugée à risque vasculaire mais que leur vitesse de l’onde de pouls (rigidité artérielle) est normale. Il y aurait donc absence de liens entre les deux, ce qui permettrait de cibler cette population pour envisager des campagnes de prévention. D’autres résultats sont intéressants : les hommes ont un score diététique vasculaire global moins bon (-1,28+3,32) comparativement aux femmes (-0,29+3,31). Les étudiants ayant entendu parler du Plan National Nutrition Santé ont un score meilleur que ceux (-0,63+3,40) qui n'en ont pas entendu parler (-1,41+3,21). Les fumeurs ont un score global moins bon (-1,38+3,90) que les non-fumeurs (-0,87+3,21).
Cette étude permet de faire une « photographie » de l’alimentation, de l’AP et de la rigidité artérielle des étudiants et pourrait permettre, outre les publications, de définir une politique de prévention pour cette population.
 
Nous avons également effectué un suivi longitudinal de l’activité physique, de l’alimentation et de la rigidité artérielle chez ces étudiants.  99 étudiants inscrits en Licence  à l’IFEPSA ont participé à cette étude.  Le questionnaire d’activité physique,  le questionnaire alimentaire et les mesures de la rigidité artérielle ont été réalisés à deux reprises avec un intervalle d’une année. Les données sont en cours de traitement.

Résultats obtenus sur le versant psychologique :
La population est identique à celle mentionnée précédemment (i.e. 221 étudiants ; 19+1an ; 66+10kg ; 175+8cm). Les premiers résultats montrent que les motivations autonomes envers l’exercice physique et l’alimentation sont (1) corrélées positivement entre elles, (2) sont respectivement corrélées positivement avec la quantité d’activité physique et le score alimentaire. Les motivations contrôlées envers l’alimentation sont très fortement corrélées positivement avec les motivations contrôlées vis-à-vis de l’exercice physique. Aucun effet n’apparaît entre d’une part la quantité d’activité physique et le score alimentaire et d’autre part avec la rigidité artérielle. Des traitements statistiques complémentaires (i.e. équations structurelles) sont en cours de réalisation pour affiner ces résultats.

Productions

• Balquet L, Noury-Desvaux B, Jaquinandi V, Mahé G. (2015), Good reproducibility of a 14-item food frequency questionnaire for cardiovascular prevention in students. J Mal Vasc. 2015 Feb;40(1):18-23. doi: 10.1016/j.jmv.2014.12.005. Epub 2015 Jan 6.
• Hauw, N. (2015). Self-regulations to diet and exercise, their relations and consequences on healthy lifestyle and arterial pulse wave velocity. 14th European Congress of Sport Psychology, Bern, Suisse, 14-19 july.

Bilan de fonctionnement et de la gouvernance du projet

Cette étude d’une durée de trois ans n’est pas terminée. Nous pouvons cependant noter une collaboration active entre les différents acteurs du projet (cf. publication scientifique et colloque). De nombreux temps de régulation ont été organisés pour que le projet puisse se dérouler dans de bonnes conditions. Nous avons également mis à contribution des étudiants de Licence 3ème année et de Master sur ce projet.

Effets de levier générés par le projet

Le Dr Guillaume Mahé, avec qui le projet a été rédigé, a quitté le CHU d’Angers et a rejoint celui de Rennes en 2014. Une collaboration avec le CHU de Rennes en complément du CHU d’Angers pourrait être envisagée.

Prolongements scientifiques envisagés ou envisageables

Le programme d’étude se poursuit actuellement dans une logique de prévention santé auprès des étudiants. Un premier axe de prévention vise les comportements alimentaires mal adaptatifs de la population étudiante en STAPS. Une étude s’appuyant sur l’utilisation d’applications smartphone a été lancée en début 2015. Un second axe de prévention visant les comportements sédentaires des étudiants de l’UCO est en projet pour l’année 2016.
Enfin, une nouvelle étude est engagée visant à valider un nouveau questionnaire alimentaire pour des étudiants.
En terme de valorisation scientifique, nous envisageons un article dans la revue « International Journal of behavorial Nutrition and Physical Activity ».

Perspectives

Le projet se poursuit, il s'inscrit dans les thématiques de l'APCoSS.

Liens avec la thématique « Évolutions technologiques et société »

Sur le versant psychologique de l’étude, l’utilisation d’une application smartphone « fat secret » visant une régulation autodéterminée des comportements alimentaires apparaît comme une évolution technologique dans le champ de la psychologie de la motivation.
Sur le versant physiologique de l’étude, ce projet répond à une demande sociétale et s’intègre parfaitement dans le Programme National Nutrition Santé (PNNS). Il s’intéresse en particulier à une population d’étudiants d’Angers d’où un double intérêt pour la recherche à l’UCO à la fois académique et sociétale.