Les effets formatifs du mémoire en formation initiale des enseignants

Mercredi 03 avril 2019
Horaires: 
8h30-17h00
Lieu: 
Amphi Fauvel, Pôle Scientifique, UCO
Fichier à télécharger
Fichier attachéTaille
Icône PDF Le programme de la journée165.51 Ko
Journée d'étude

Les effets formatifs du mémoire en formation initiale des enseignants

Dans le contexte des réformes successives de la formation initiale des enseignants (création des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation, ÉSPÉ, dans l’enseignement public et des Instituts supérieurs de formation de l'enseignement catholique, ISFEC, dans l’enseignement privé sous contrat), nous nous situons actuellement dans une politique et une gestion de celle-ci voulant que place soit faite à une diplomation universitaire concomitante (de niveau Master). Deux logiques doivent ainsi s’articuler et marcher d’un même pas : une académique, normée par les attendus et les exigences universitaires notamment en termes de cahier des charges scientifique, l’autre professionnelle, normée par les attendus et les exigences d’un métier et d’une institution qui le porte.

Prendre en charge cette articulation suppose notamment d’identifier les effets formatifs du mémoire, ce qui fait l’objet du prochain numéro de la revue Questions Vives-Recherches en éducation. Une approche descriptive et non prescriptive a été privilégiée par les auteurs : il s’agit moins de déterminer ses effets que de prendre la mesure de ce qui est éprouvé et vécu par les acteurs eux-mêmes, dans une temporalité étendue et dans un espace élargi. La temporalité peut être étendue : les effets sont susceptibles de se manifester longtemps après la formation. L’espace peut être élargi : la démarche liée à la construction du mémoire peut avoir conduit à des expériences variées, qui, sans être strictement liées à des exigences de recherche, auront été formatrices sur le plan professionnel.

Responsable(s):