Gigon

Suivi de doctorat

Gigon
Aymeric

Titre de thèse: 
La réflexivité des étudiants sur le terrain de stage. Les niveaux de pratiques et le rôle des tuteurs dans la sollicitation réflexive.
Projet de thèse: 

Le cadrage de la pratique réflexive demeure délicat en raison d’une multitude de définitions et de classifications. Le « praticien réflexif » définit par Schön (1994) reste le point d’ancrage du concept qui pour cette recherche est précisé par les travaux de P. Perrenoud (2001), A. Jorro (2005), ou A. Derobertmasure(2012). Ce dernier propose une catégorisation de la réflexivité en trois niveaux qui semblent correspondre au contexte de la pratique réflexive des étudiants sur le terrain de stage. Le premier niveau correspond au fait que l’étudiant soit capable de narrer, de présenter et de pointer ses difficultés lors de sa pratique. Le second niveau correspond à sa capacité à intentionnaliser, à problématiser et à évaluer sa pratique. Enfin le troisième niveau correspond à sa capacité à explorer les possibles et à envisager des ajustements. Une sollicitation réflexive équilibrée de ces trois niveaux devant être pointée pour révéler une pratique réflexive Le cadrage conceptuel de cette étude s’articule donc autour de la pratique réflexive des étudiants et de leur professionnalisation. La première étape de cette recherche visait, via un questionnaire, à l’identification de la pratique réflexive des étudiants. Les premières données montraient une pratique réflexive généralement réalisée après l’action, centrée sur le contenu de la pratique du stagiaire et limitée à la narration de celle-ci. Les résultats révélaient également des conditions de pratique très variables ainsi qu’une pratique réflexive absente ou superficielle. La seconde étape de cette recherche a permis, via la passation d’entretiens auprès de dix étudiants, de cerner plus précisément les pratiques réflexives des stagiaires. Ces entretiens ont permis d’identifier les différentes pratiques réflexives et de signifier le rôle majeur du stage ainsi que celui du tuteur de stage dans la perspective de la sollicitation réflexive des étudiants. Suite à l’analyse de ces entretiens, il semblait pertinent de déterminer les sollicitations réflexives des tuteurs sur les terrains de stage. Le travail de recherche s’est donc poursuivi par une analyse des entretiens réalisés entre les tuteurs et stagiaires. Les données brutes ont permis de cerner des conditions et des sollicitations très variables. L’analyse des données pointe des disparités dans le suivi des stagiaires. On observe notamment des postures de tuteur et des modes d’accompagnement très hétérogènes qui semblent limiter la sollicitation réflexive des stagiaires. La poursuite de cette étude s’inscrit dans la mise en place d’un dispositif de formation à destination des tuteurs pour inciter la pratique réflexive des étudiants sur le terrain de stage. La pratique réflexive étant un élément favorable à l’adaptabilité des étudiants en vue de leur professionnalisation.

Période de suivi: 
2016 - 2020
Directeur ou co-directeur (UCO): 
Equipe de recherche: 
Doctorat: 
Sciences de l'éducation
Ecole doctorale: 
ED 450 - Recherches en Psychopathologie et Psychanalyse
Niveau: 
D3