Programmes de recherche

IVORies : Investigation and Valorization of Roman Ivories

Ad Luxuriae instrumenta. Archéologie antique et représentations contemporaines : art et usage de l'ivoire et de l'os sculptés à Pompéi. 

Contexte de la recherche

À l’époque romaine, l’ivoire était un matériau de luxe extrêmement prisé, et porteur d’une symbolique particulière. Son utilisation allait du petit instrument de la vie quotidienne à la décoration ou même la constitution de meubles ou d’objets votifs. Il en est de même pour l’os, matériau au coût infiniment moindre, mais capable d’imiter l’ivoire, voire de tenter de le remplacer. Il était utilisé à tous les degrés de l’échelle sociale, également pour la fabrication et la décoration d’objets, allant de la tabletterie au placage de meuble. Quantité d’ivoire et d’os a été retrouvée dans les fouilles archéologiques et, à ce titre, Pompéi, ville du Sud de l’Italie disparue à l’automne de l’an 79 apr. J.-C. au cours de la fameuse éruption du Vésuve, constitue un exemple particulièrement caractéristique, mais aussi unique du fait des conditions de sa disparition, et par conséquent de sa préservation. Pompéi constituera le principal terrain de ce projet.

Parallèlement, l'usage des technologies numériques, et notamment de la 3D, dans les projets archéologiques est croissant (Vergneux 2020). Les recherches visant à conjuguer potentiel des technologies numériques et enjeux du travail en archéologie s’inscrivent alors dans deux démarches distinctes. La première démarche amène à considérer l’archéologie comme champ d’application pour étudier les innovations technologiques. Les contributions scientifiques de ces projets sont généralement déconnectées des besoins et des pratiques des archéologues (ibid.). La deuxième démarche amène à utiliser les technologies numériques pour répondre à des besoins des acteurs du domaine patrimonial, soit afin d’acquérir de nouvelles connaissances dans les domaines de l’archéologie (Guidi, Russo, Angheleddu 2014 ; Manferdini, Garagnani 2011), soit à des fins de valorisation.

Ce projet de recherche-action vise à adopter une démarche interdisciplinaire, entre histoire, archéologie, arts plastiques et arts immersifs, sciences de l’information et de la communication et sciences cognitives. Il se démarque des approches pluridisciplinaires existantes en apportant un regard croisé et approfondi sur les médiations à l’œuvre dans le champ de l’archéologie. Il cherche à répondre aux problématiques suivantes :

  • Comment les dispositifs numériques de (co-)visualisation de données plurisémiotiques peuvent aider à la compréhension de la culture matérielle liée aux objets en os et ivoire trouvés à Pompéi ?
  • Comment construire un dispositif numérique répondant à la fois aux enjeux d’acquisition des connaissances dans le domaine de l’archéologie et aux enjeux de médiation ?
  • Quels outils méthodologiques pour répondre à ces enjeux ?
Objectifs

Les objectifs du projet sont ainsi multiples.

  • Comprendre la culture matérielle liée aux usages d’objets en os et ivoire à Pompéi dans les contextes domestiques comme funéraires. Il s’agit de mener une étude archéologique exhaustive du matériel en os et ivoire de Pompéi. La recherche s’appuiera sur la documentation et l’étude du mobilier en ivoire et en os conservé dans les réserves de Pompéi et du Musée archéologique de Naples, provenant pour l’essentiel de fouilles anciennes.
  • Construire des outils méthodologiques communs aux différentes disciplines représentées dans le projet et destinés à décrire, de manière formelle, non seulement les objets archéologiques concernés par l’étude mais également un ensemble de ressources numériques associées. Il s’agit alors de répondre aux enjeux et besoins de divers types d’acteurs (spécialistes, grand public) en conjuguant les exigences d’une ontologie des concepts et objets patrimoniaux telle que CIDOC-CRM et les exigences de description propres au matériel étudié.
  • Comprendre les formes de médiation à l’œuvre dans les dispositifs numériques de visualisation d’objets archéologiques en analysant les stratégies des acteurs, les dispositifs, les usages, la dimension esthétique, etc. Il s’agit d’émettre des préconisations qui seront ensuite utilisées dans le cadre de développement d’un dispositif de visualisation de représentations 2D/3D des objets archéologiques en os et en ivoire retrouvés à Pompéi.
  • Méthodes

    Les méthodes mobilisées dans le cadre de cette recherche action seront propres aux diverses actions de recherche menées dans le présent projet. Nous utiliserons principalement des méthodes d’analyse qualitative issues des SHS (e.g. méthode EBAHIE, analyse de l’activité située) ainsi que des méthodes issues du domaine des sciences de l’information (e.g. web sémantique) ou du design (Design Thinking). Notre terrain ciblera à la fois un public expert (archéologues) et un public constitué d’étudiants en Licence Histoire et en mineure Conception Web.

    Perspectives

    Ce projet contribuera à nourrir des enseignements, principalement en licence Histoire et en mineure Conception Web, Design et Innovation de l’UCO Nantes. De plus, il contribue à renforcer les collaborations interdisciplinaires franco-italiennes à l’intersection des domaines de l’archéologie, des Sciences de l’Information et de la Communication et du Design. Enfin, il s’agit de créer des partenariats de recherche avec des laboratoires européens (Centre Jean Bérard – École Française de Rome, ELLIADD - UBFC).

     

    Porteur(s) du projet
    Voir le profil des chercheurs UCO participant au projet
    Voir le profil des doctorants participant au projet
    Equipes concernées
    Durée du programme
    01/10/2022 - 30/09/2025