Programmes de recherche

QUET : Questions Éthiques sur les Évolutions du Travail

Un nombre croissant d’organisations mettent activement en place de nouvelles formes d’organisation du travail afin de rendre le travail plus rentable, plus efficace et plus agréable. Baane, Houtkamp et Knotter (2011) en distinguent 4 aspects :

  • Travail non limité dans le temps et dans l’espace,
  • Travail autonome avec une relation entre le supérieur hiérarchique et ses travailleurs davantage basée sur la confiance,
  • Relations de travail flexibles,
  • Libre accès aux connaissances et aux informations et libre circulation de celles-ci.

En parallèle, la transformation numérique bouleverse l’organisation traditionnelle du travail de multiples façons : explosion du travail à distance avec les nombreuses questions que cela pose, redéfinition des collectifs de travail basés sur de nouvelles méthodes de travail plus collaboratives, conception de nouveaux espaces de travail plus ouverts, organisation du travail plus agile, structurée en mode projet. L’organisation du travail se transforme en profondeur et les chercheurs autant que les employeurs cherchent à en définir les modalités les plus pertinentes, en phase avec les attentes des salariés et les nécessités de l’entreprise. Ces transformations du travail en cours se combinent avec des problèmes de gouvernance des organisations qui ne sont pas seulement d’ordre économique ou politique, mais aussi d’ordre éthique.

Du point de vue scientifique, ce projet questionne essentiellement l’introduction et la montée en puissance du numérique, les transformations des métiers RH et les nouvelles formes d’organisation du travail dans l’entreprise. Il questionne aussi les liens entre le travail à l’ère post-Covid et les nouvelles formes de mobilités et de temporalité. En s’inspirant des travaux de Taskin et coll. sur le modèle du management humain (2019), il poursuit quatre objectifs principaux :

  • Identifier les principales transformations du travail en cours, aux niveaux des outils numériques et des modes de gouvernance, qui affectent en particulier la gestion des personnes en milieu de travail.
  • Repérer les implications de ces transformations sur la « fonction Ressources Humaines », c’est-à-dire son positionnement, ses activités et finalement son éthique professionnelle.
  • Comprendre les tendances actuelles qui concourent à une perte de centralité du travail dans la vie des salariés, à un brouillage entre espace-temps professionnel et personnel, et à une réorganisation familiale.
  • Etablir des recommandations à destination des organisations professionnelles afin d’assurer une bonne gouvernance des organisations de travail, en particulier pour la fonction « ressources humaines ».

Pour atteindre ces objectifs, ce projet s’appuie sur les travaux des chercheurs de l’équipe de recherche Éthique et Gouvernance de l’Entreprise et des Institutions (EGEI) de l’Université catholique de l’Ouest (UCO). Plusieurs disciplines et campus de l’UCO y sont représentés. Le projet intègre également des chercheurs en RH de l’ESSCA, ceux d’universités belges et canadiennes, et la participation d’organisations professionnelles de la fonction ressources humaines (ANDRH, Ordre des conseillers en ressources humaines du Québec).

Le projet est structuré autour de deux axes clés :

  • les métiers et la gouvernance éthique pour la fonction RH de demain
  • l’éthique familiale vs. l'éthique professionnelle, en lien avec la diversification des lieux et des temps de travail.
  • Ces deux axes font appel à des méthodes qualitatives et quantitatives :

    (a) Utilisation de données provenant de panels d’experts en France, au Québec et en Belgique ; (b) Enquêtes quantitatives par questionnaires ; (c) Exploitation de la base de données Européenne SHARE ; (d) Exploitation de la base de données Enquête-emploi de l’INSEE

    Chaque année du programme, nous prévoyons d’organiser une rencontre scientifique (workshop ou colloque) chez l’une ou l’autre des trois universités partenaires impliquées (Université catholique de l’Ouest, Université catholique de Louvain, Université du Québec à Rimouski). Ces rencontres intégreront les professionnels RH et les étudiants du master RH impliqués sur le territoire concerné (Angers, Louvain, Rimouski). La première édition, sous forme de workshop est prévue le 12 juin 2023 à l’UCO d’Angers.

    En termes de perspectives, il est prévu que ce projet de recherche débouche sur deux réalisations concrètes en 2025 : D’une part, la rédaction d’une chartre éthique à destination des professionnels de la fonction ressources humaines de Belgique et de France. D’autre part, le lancement d’un observatoire dédié à l’étude interdisciplinaire et longitudinale des transformations du travail.

     

    Porteur(s) du projet
    Voir le profil des doctorants participant au projet
    Equipes concernées
    Durée du programme
    01/10/2022 - 30/09/2025