De métaphores en métamorphoses : créativité textuelle et aléas de la traduction littéraire

TitreDe métaphores en métamorphoses : créativité textuelle et aléas de la traduction littéraire
Type de publicationCommunications sans actes
Année de l'intervention2016
Titre de la Conférence/colloqueSéminaire LÉMIC
Dates du congrès, colloquedécembre 2016
Languefrançais
Auteur(s)Lévêque, D.
Ville, PaysUniversité Catholique de l'Ouest - Angers
Résumé

Mon commentaire a voulu montrer que le traducteur littéraire, loin d’être un simple « re-producteur » de textes, en est aussi un « producteur » à part entière. Confronté lui-même au produit de la créativité d’un auteur, et devant se fondre dans un imaginaire qui lui est étranger à maints égards (notamment culturellement et aussi, forcément, linguistiquement), il lui faut composer à la fois avec la vision d’une réalité subjectivée (métamorphosée donc), un style d’écriture particulier (où l’emploi de métaphores et autres tropes n’est pas rare) et, bien entendu, les contraintes syntaxiques et lexicales de la langue-cible.

C’est cette posture instable du traducteur que j’ai voulu faire ressortir ici à travers des exemples précis tirés de l’ouvrage collectif auquel certains membres de l’équipe LÉMIC ont contribué, et qui vient d’être publié par l’Université de Valladolid (Espagne) sous le titre : Figures et pointes stylistiques novatrices en langue allemande, anglaise, espagnole et leur traduction française (Recueil et catégorisation typologique de 1250 citations d’auteurs : aphorismes, comparaisons, métaphores et autres formes laconiques libres ou défigées). Mon intervention a été l’occasion de faire une présentation de cet ouvrage, chiffres à l’appui.