Lemmatisation sélective du discours littéraire centre-américain et finalisation d’un dictionnaire de l’espagnol d’Amérique centrale

TitreLemmatisation sélective du discours littéraire centre-américain et finalisation d’un dictionnaire de l’espagnol d’Amérique centrale
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2014
Titre de la revueCIRHILLa (Cahiers Interdisciplinaires de Recherche en Histoire, Lettres, Langues et Arts)
Titre de la série/collectionRecension et réutilisation des savoirs et savoir-faire culturels : les catalogues de connaissances
Mention d'éditeurL'Harmattan
Numéro40
Pagination79-100
Date de publicationjuin 2014
Languefrançais
Auteur(s)Lévêque, D.
Numéro ISSN1269-9942
Numéro ISBN978-2-343-03290-0
Résumé

La matière fondamentale de l’indigénisme narratif centre-américain nous a amené à y explorer les particularismes linguistiques régionaux en tant qu’ils en sont les constituants formels. C’est ainsi que l’objectif de nos recherches a été, en premier lieu, d’évaluer le degré de caractérisation de la forme discursive, et comme corollaire, son degré d’adéquation au fond thématique, c’est-à-dire au message voulu par les auteurs. En second lieu, la lecture « filtrante » d’une quantité suffisante de textes (quelque cent références littéraires des six pays de l’Isthme centre-américain, qui couvrent la période 1920-1990) a permis de constituer un corpus lexical spécifique d’un certain volume (notre inventaire comporte plus de 1300 articles qui représentent environ 1500 acceptions illustrées par 2222 citations).

Nous appuyant donc sur un ensemble syntagmatique (le discours littéraire ou énoncé textuel), nous sommes ainsi parvenu à constituer un ensemble paradigmatique (d'unités de langue indépendantes). Strictement parlant, le « mot » jusqu'alors considéré comme « unité discursive » (dans la structure d'un texte) était désormais envisagé comme « unité linguistique » ou « lexème » (dans le système de la langue). Selon ce qui précède, et pour utiliser une formule synthétique, l’ouvrage lexicographique en question émane globalement d’une « lemmatisation sélective du discours littéraire d'Amérique centrale », c'est-à-dire, de la réduction du discours indigéniste local aux lemmes de base que sont les régionalismes centre-américains de quelque fréquence. C’est ce que nous montrerons.

De plus, loin d’obéir à une volonté prescriptive ou proscriptive de notre part, ce dictionnaire a été élaboré dans une optique clairement descriptive, synthétique et didactique, dans le souci de conserver et de transmettre un patrimoine linguistique particulier, ce qui en fait d’ailleurs le premier de ce type, et de cette envergure, en rapport avec la zone géographique évoquée.

Nous aborderons justement, pour conclure, le phénomène de « parasitage » à teneur normative qui semble relever du discours normalisateur, moralisateur presque, voire de l'autocensure, de la part du lexicographe par trop puriste ; c’est ce phénomène que l’on remarque par exemple dans les dictionnaires nationaux parus en Amérique latine à la fin du XIXème siècle et au début du XXème – tel celui d'Alberto Membreño au Honduras, ou encore celui de Francisco J. Santamaría au Mexique –, dont l'objectif prioritaire était de mettre en garde l'usager contre les « vices linguistiques américains ». Nous verrons si cette propension au jugement personnel, décelable dans ces dictionnaires surtout à la faveur des explications d’ordre diastratique et diaphasique, constitue une interférence dommageable à l’acte de transmission du savoir lexicographique.