Paul-Alexandre Marchegay, Archives d'Anjou, Angers, 3 vol. 1843, 1853 et 1854 1846-v. 1880 [texte complet cliquez ici]

TitrePaul-Alexandre Marchegay, Archives d'Anjou, Angers, 3 vol. 1843, 1853 et 1854 1846-v. 1880 [texte complet cliquez ici]
Type de publicationAutre production
Année de publication2015
Titre secondaireMarque Page, rubrique " Un livre à ne pas oublier "
Numéro54
Type de documentBulletin de liaison biannuel de l'Association des Amis des Archives d'Anjou
Paginationp. 12
Auteur(s)Jarousseau, G.
EditeurAssociation des Amis des Archives d'Anjou
Ville, PaysAngers, France
Texte complet

Paul-Alexandre Marchegay, Archives d’Anjou, Angers, 3 vol. 1843, 1853 et 1854 [1846-v. 1880].

Disponible en version numérique sur le site de la BnF Gallica, cependant le tome 2 a été numérisé dans une édition de 1849-1850 et le tome 3 sans l’index, il faut donc préférer le site https://www.hathitrust.org/

À partir du 1er janvier 1841, la fonction d’archiviste du département de Maine-et-Loire est confiée pour la première fois à un chartiste, Paul-Alexandre Marchegay (né le 10 juillet 1812, décédé le 3 juillet 1885). Durant douze années, il découvre les riches fonds du dépôt angevin. Puis, en 1853, à 41 ans, il se retire en Vendée au château familial des Roches-Baritaud dans la commune de St-Germain de Prinçay où il est né. Il se consacre jusqu’à sa mort à la publication de travaux d’érudition, mais surtout de sources d’archives comme en témoigne son abondante bibliographie (149 titres). Cette passion pour l’édition des « matériaux » de l’histoire débute en 1843 par le premier volume des Archives d’Anjou. Recueil de documents et mémoires inédits sur cette province (préface p. I-IIII et 484 p.). Il publie en 1853 un deuxième tome (Introduction 27 p., une page d’errata, XLVIII pages, 5 pages non paginées et 380 p.). Enfin, l’édition du troisième tome à la date factice de 1854 (382 p.). Les deux premiers volumes sont conçus de la même manière, Paul Marchegay rassemble des travaux d’analyse et des éditions de sources conservées aux Archives de Maine-et-Loire ou dans d’autres dépôts en particulier ceux de Paris. Ainsi, le tome premier contient (préface p. I) : « le Mémoire de Miroménil » de 1698 d’après un des manuscrits conservés à la BnF dont l’édition scientifique du CTHS par Jacques Maillard est prévue prochainement, le « Rapport de Charles Colbert » de 1665 dont il reste trois manuscrits (BnF Cinq cents Colbert 277, ms. fr. 4295 et 18608), des « Recherches sur les Cartulaires d’Anjou » et une étude sur l’ordalie « Notice sur le jugement de Dieu » suivie de l’édition de cinq actes à partir des Archives de Maine-et-Loire et des copies de la BnF. Le deuxième volume rassemble un ensemble de documents datés du Xe au XVIIIe siècle classés en douze séries, en particulier une étude sur les prieurés de Marmoutier en Anjou (p. I à XLVIII) déjà publiée en 1846, suivie de l’édition des actes, mais aussi, outre un « Trésor des chartes » analytique avec des tables (p. 153-243), l’édition de documents regroupés selon une organisation thématique : une liste des citoyens notables d’Angers de 1310, des extraits de l’histoire de l’abbaye St-Florent de Saumur par Dom Jean Huynes (AD49 H 3716), des actes sur les fortifications d’Angers, sur le pont de Cé, sur la chasse, sur un péage de la Loire, des ordonnances relatives à la Poissonnerie d’Angers, les doléances et requêtes adressées à Charles VII par le roi René, des actes sur la chapelle de la Barre et enfin le « Mémoire sur la généralité de Tours » de 1783 par Harvoin (p. 347-375 ; Arch. Nat. K 1224, 2). Le troisième tome est de nature différente puisqu’il est entièrement consacré à l’édition du cartulaire de l’abbaye du Ronceray d’Angers. Une première partie fut éditée dès 1846, mais l’ensemble seulement peu après 1875 sous la date de 1854. L’index est publié en 1900 par Eugène Vallée.

Si les éditions de Paul Marchegay ne répondent plus aux exigences des normes scientifiques et aux conceptions d’aujourd’hui, elles demeurent cependant les seules dont nous disposons pour certains documents médiévaux comme les cartulaires de St-Maur-sur-Loire (t. 1, p. 293-429, AD49 H 1773) et du Ronceray (t. 3, BMA ms. 844 à 848 A et B) ou encore les actes de l’abbaye de Marmoutier pour l’Anjou (t. 2, p. 1-89 et 5 pages d’index ; essentiellement AD49 36H à 45H) dont la publication par Claire Lamy est annoncée. Il fut aussi le premier à donner une analyse des actes du Livre Noir de St-Florent de Saumur (t. 1, p. 227-292 ; BnF n. a. lat. 1930) dont il publia par la suite de nombreux extraits.

[illustration : Archives d’Anjou, t. 1, p. 323, planche d’après le Cartulaire de St-Maur-sur-Loire]