De la Péninsule ibérique à l'Isthme centre-américain : perception littéraire de l'espagnol parlé outre-Atlantique

TitreDe la Péninsule ibérique à l'Isthme centre-américain : perception littéraire de l'espagnol parlé outre-Atlantique
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2010
Titre de la revueCahiers du CIRHiLL (Centre Interdisciplinaire de Recherche en Histoire, Langues et Littératures)
Titre de la série/collectionRivages : frontière, tremplin, tension
Mention d'éditeurL'Harmattan
Numéro32
Pagination121-147
Date de publicationmars 2010
Languefrançais
Auteur(s)Lévêque, D.
Numéro ISBN978-2-296-11418-0
Résumé

L’Espagne et l’Amérique centrale diffèrent à maints égards ; de la même façon, la langue espagnole pratiquée de part et d’autre de l’Atlantique l’est à partir de bases référentielles et suivant des processus évolutifs distincts. Entité vivante, l’espagnol d’Amérique centrale s’est ainsi graduellement façonné un profil particulier, calqué sur un environnement naturel et culturel propre. C’est en nous appuyant sur la production littéraire contemporaine de nature indigéniste – dont la particularité formelle de premier ordre est de faire la part belle à l’oralité – que nous mettrons ici en évidence le fort degré de corrélation entre les textes d’auteurs et les parlers locaux. Pour ce faire, nous présenterons trois traits distinctifs de l’espagnol d’Amérique centrale (un trait lexical, un trait grammatical et un trait phonologique) qui résument à quel point la seule composante linguistique des œuvres peut constituer en soi l’élément différenciateur de toute une littérature. Nous dirons, pour finir, s’il y a rupture ou, au contraire, continuité de la langue espagnole d’un rivage à l’autre de l’Atlantique.