La caution scientifique au cœur des discours transhumanistesLa caution scientifique au cœur des discours transhumanistes. De l’amortalité à l’immortalité ?

TitreLa caution scientifique au cœur des discours transhumanistesLa caution scientifique au cœur des discours transhumanistes. De l’amortalité à l’immortalité ?
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2017
Titre de la série/collection3-4
Volume13
Pagination195 - 214
Date de publication2017
Auteur(s)Blocquaux, S. et Hétier R.
EditeurLavoisier
Ville d'éditionCachan
Numéro ISBN9782746248335
Résumé

Le numérique a envahi notre quotidien. De la sphère professionnelle, il s’est rapidement propagé vers la sphère privée. Il est incontestable que son omniprésence opère une transformation de nos dynamiques sociales et culturelles et propulse nos sociétés occidentales dans une « culture numérique » laissant subséquemment entrevoir les possibilités d’« humanités numériques ». Force est de constater que sans application numérique il n’existe ni culture ni humanité numérique. Or, ces applications relèvent des sciences de la computation ou de l’informatique, l’une des seules « nouvelles sciences » à s’être élevée au rang d’industrie. Les technologies de l’information et de la communication seraient vectrices d’une troisième révolution industrielle, d’où l’intérêt accru des politiques et les inlassables prescriptions pour prendre le « tournant numérique ». Les projets sur le sujet ne cessent d’émerger depuis une dizaine d’années. Quels sont-ils, peut-on les caractériser ? Quelles sont leurs finalités ? Comment sont-ils conduits, selon quelle(s) méthode(s) ? Ces projets d’humanités numériques ont-ils réussi à dépasser le cloisonnement disciplinaire des sciences face aux technologies de l’information et de la communication ? Quels sont les apports épistémologiques, théoriques, méthodologiques issus de ces recherches ? C’est à ces questionnements qu’entendent notamment répondre les contributions présentées dans Enjeux et apports des recherches en humanités numériques.La question complexe et vive de la perspective transhumaniste suppose une approche plurielle. Il importe d’abord de cerner les enjeux philosophiques. Dès avant les promesses scientifiques d’un homme augmenté, prolongé voire amortel ou immortel, la confrontation à l’épreuve de la mort peut être perçue soit comme un vecteur d’intensification de la vie, soit comme une limite à dépasser (de façon d’abord imaginaire). L’étude des discours – notamment médiatiques – permet ensuite de situer le statut de la perspective transhumaniste, ceci aussi bien d’un point de vue culturel que dans l’information diffusée.

URLhttps://www.cairn.info/revue-les-cahiers-du-numerique-2017-3-4-page-195.htm
DOI