Apprendre le monde ou apprendre à vivre ? Des nouveaux défis pédagogiques de l’Université à sa mission éducative

TitreApprendre le monde ou apprendre à vivre ? Des nouveaux défis pédagogiques de l’Université à sa mission éducative
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2016
Titre de la revueChemins de formation
Numéro20
Pagination13-25
Auteur(s)Wallenhorst, N.
Mots-clésBildung, mission éducative de l’Université, nouveaux défis pédagogiques
Résumé

L’Université est confrontée à une krisis et il est nécessaire d’envisager de nouvelles pensées et pratiques pédagogiques articulées avec sa mission. Le rapport aux savoirs est en profonde mutation et nombreux sont les étudiants qui ont une double demande d’individualisation de leur parcours et de prise en considération d’une composante existentielle dans leur formation. Pour que les savoirs transmis à l’Université « fassent sens », il faut qu’ils s’intègrent aux parcours biographiques des étudiants. Tandis qu’à partir des années 1980, l’Université a commencé à élargir la palette des savoirs travaillés en accordant une place à la composante expérientielle dans ses formations (par l’ouverture aux entreprises et l’intégration progressive de stages), un des enjeux actuels de l’Université consiste en un nouvel élargissement de son rapport aux savoirs en intégrant une composante existentielle dans les parcours universitaires. Mais l’introduction de cette composante existentielle peut être particulièrement équivoque si elle n’est pas articulée avec une réflexion sur la mission de l’Université. La nécessité de la mise en œuvre d’une pédagogie expérientielle de l’existence ne se confond pas avec la fin ; elle n’a pas pour visée de permettre à l’étudiant d’apprendre à vivre mais bien d’apprendre le monde pour entrer dans une responsabilité du monde (Arendt).

URLhttps://cheminsdeformation.fr/