Mesures de pressions artérielles périphériques chez le sujet sain : aspects cliniques, méthodologiques et pédagogiques

TitreMesures de pressions artérielles périphériques chez le sujet sain : aspects cliniques, méthodologiques et pédagogiques
Type de publicationThèse
Année de publication2017
Auteur(s)Congnard, F.
Date de soutenance2017/04/03/
Université(s)Angers
Numéro d'accèsthesis
Mots-clésAbpi, Age, apprentissage, Blood pressure, Cheville (anatomie) -- Thèses et écrits académiques, Exercice, Exercise, Index de pression systolique cheville-bras -- Dissertations universitaires, Ipsc, Learning, Medecine, Membre inférieur -- Vaisseaux sanguins, Oscillometric device, Outil automatique, Pression artérielle, Pression artérielle -- Mesure -- Thèses et écrits académiques, Pression artérielle maximale -- Thèses et écrits académiques, Recovery, Récupération, Simulateur, Simulator, Thèses et écrits académiques
Résumé

La mesure de l’index de pression systolique de cheville (IPSC) constitue un outil simple et non invasif pour détecter les atteintes artérielles des membres inférieurs. Si la méthodologie et l’interprétation de cet index ont été standardisées, il demeure des divergences quant à certains aspects de sa mesure. Ainsi, les travaux de recherche menés ont investigué trois de ces aspects. Dans un premier temps, l’objectif était d’étudier l’évolution physiologique de l’IPSC avec l’avancée en âge au sein d’une population saine et physiquement active. Cette analyse a rapporté une relation positive entre l’IPSC et l’âge, tendance « logique » au regard des modifications structurales de l’artère avec la sénescence. Dans un deuxième temps, les investigations se sont orientées vers l’utilisation d’outils de mesures automatiques de la pression artérielle pour le calcul de l’IPSC en récupération d’un exercice physique. Nous avons mis en évidence que l’outil oscillométrique permettait d’obtenir une valeur d’IPSC post-effort plus rapide mais aussi de diminuer l’erreur standard de mesure. Dans un troisième temps, nous avons abordé les stratégies d’apprentissage de cette mesure vasculaire. La mesure de pression systolique de cheville (PASC) apparaît largement sous-enseignée comparativement à la mesure brachiale. L’objectif était d’étudier objectivement, via simulateur, l’effet d’une intervention pédagogique pratique supplémentaire sur la compétence d’étudiants novices à mesurer cette PASC. Un apprentissage pratique d’une heure permettait de diminuer l’erreur de mesure mais n’était pas suffisante pour harmoniser l’ensemble des paramètres de la mesure selon les standards de mesure existants.

URLhttp://www.theses.fr/2017ANGE0049