Intégrer les réseaux sociaux dans l'accompagnement vers l'emploi

TitreIntégrer les réseaux sociaux dans l'accompagnement vers l'emploi
Type de publicationOuvrage
Auteur(s)Gauthier, P-D., Pollet M. et Thierry S.
DirecteurDarre, S.
Texte complet

Préface : 

Des outils pour mieux agir

« On respire, même quand on déteste l’air Tout comme on compose avec notre époque Telle qu’elle est »

Oxmo Puccino« Les gens de 72 », album Roi Sans Carosse, 2012

Qu’il nous semble loin, le monde d’avant Internet. Et comme elle nous paraît lointaine cette période où, dans l’activité de conseil et d’accompagnement, nous ne parlions pas encore de stratégie digitale, de marque personnelle, de e-réputation ni d’influence sur les médias sociaux.

Ce monde va vite. Il va vite à tel point que nous n’avons pas encore vraiment assimilé une technologie qu’une nouvelle prend sa place. C’est le sens de l’Histoire, me direz-vous, et il est difficile d’aller contre.

En à peine plus de 10 ans, il s’en est passé des choses. Les relations entre les individus, aussi bien dans un cadre person-nel que professionnel, ainsi que les relations entre les marques et les consommateurs ont été chamboulées par les outils qu’a enfanté Internet.

Il n’y a plus un métier ni une fonction qui ne soient pas directement impactés par la digitalisation. Les ressources humaines, et plus particulièrement les postes dédiés à leur développement, en ont elles aussi été transformées. Tout comme certains métiers, celui de l’accompagnement est directement impacté.

Sera-t-il encore possible, dans un avenir très proche, de prétendre accompagner et aider des personnes sans maîtriser ni les codes, ni la notice, des outils digitaux ? Pourra-ton demain accompagner efficacement un bilan de compétences, l’élaboration d’un projet professionnel, la confrontation au marché de l’emploi ou la recherche d’un poste, sans prendre appui sur ces mêmes outils ?

Pour certains niveaux de postes, c’est évidemment non.

Notre métier de l’accompagnement a toujours évolué. Il a été enrichi de nouveaux outils, de nouvelles techniques, de nou-veaux canaux. Ne serait-ce que pour la recherche d’emploi, nous avons vu émerger de nouvelles méthodes, de nouvelles tendances, des modes et de nombreuses innovations.

Pourtant, aucune jusqu’alors n’avait à ce point bouleversé l’ordre des choses comme l’ont fait les médias sociaux depuis le milieu des années 2000. Passer de la candidature manuscrite à la candidature dactylographiée a fait couler beaucoup d’encre mais n’a jamais remis en cause ni la pertinence, ni les fondamentaux de la candidature. Passer du papier au Mi-nitel, puis du Minitel à Internet pour trouver des offres d’emploi n’a jamais remis en question le principe de l’offre d’emploi.

Or, voilà que ce que l’on nomme aujourd’hui les médias sociaux semble générer de nouvelles pratiques et de nouvelles at-tentes. Ces médias sont beaucoup plus que de simples outils. Avec eux, ce sont des postures installées depuis longtemps qui sont bousculées, voire qui volent en éclats. Ils nous obligent à repenser nos pratiques, nos process, nos methodes.

Il est à la mode de parler de disruption. Parlons plutôt d’évolution et même, pourquoi pas, de révolution ! La bonne nou-velle, c’est qu’il s’agit d’une transformation qui va plutôt dans le sens des bénéficiaires de nos services et de ceux qui les accompagnent. En effet, avec ces nouveaux outils, ce sont toutes les relations entre les professionnels qui s’en trouvent facilitées, en particulier la relation recruteur-candidat.

En apportant plus de transparence, plus d’immédiateté, d’accessibilité ou de visibilité, ils sont venus casser des schémas anciens, souvent opaques, basés sur des méthodes parfois très limites lorsqu’il s’agissait, par exemple, de recrutement. Bien que digitaux, bien utilisés, ils conduisent à la rencontre et nous amènent à nous recentrer sur l’humain.

En permettant à chacun d’avoir accès à son écosystème professionnel, les médias sociaux sont en quelques années deve-nus l’outil ultime de communication multicanal. La mise en relation est aujourd’hui plus facile, plus simple et plus pertinente, nous avons donc toutes les raisons de nous réjouir !

Enfin, presque.

Car chaque médaille a bien sûr son revers. L’année 2018 a été marquée par plusieurs révélations (affaire Google Analyticaen tête) qui nous rappellent plusieurs points importants.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître avec ce qui a été dit plus haut, les médias sociaux restent en premier lieu des outils. Bien que générateurs de nouvelles postures, ils demeurent avant tout des moyens mis au service des projets pro-fessionnels et de la démarche réseau qui, elle, est vieille comme le monde. Cette dernière reste plus d’actualité que jamais. Ce premier point doit d’ailleurs rassurer les professionnels de l’accompagnement dont le cœur de métier ne change finale-ment pas. Le sens doit précéder l’action. Donner du sens à ces outils ne relève d’aucune autre compétence que celles qui caractérisent les métiers de l’accompagnement.

Si ces outils constituent de formidables accélérateurs de rencontres entre les individus, de développement d’activité ou de collaborations entre professionnels, ils comportent aussi des risques lorsqu’ils sont mal utilisés. Ces dangers sont liés à l’exposition et à la visibilité de nos actions et de nos prises de parole. De nouveaux codes sont à maîtriser. De nouvellesprotections doivent être mises en place.

Aujourd’hui, les entreprises se sont emparées de ces outils et les enjeux sont tels que les belles intentions qui ont ac-compagné la création des médias sociaux ont souvent cédé la place à des stratégies de communication ultra maîtrisées. C’est vrai pour les marques, les services RH et encore plus pour les individus. Il est plus que jamais essentiel pour les professionnels de maîtriser leur image numérique. Ils se trouvent maintenant obligés de devenir leur propre communicant et donc leur propre community manager.

Les professionnels de l’accompagnement trouveront dans cet ouvrage une proposition complète d’activités et d’outils, à utiliser de manière individuelle ou collective, pour aider celles et ceux qui doivent opérer leur transformation digitale. Et y trouveront-ils des exercices pour travailler la leur, sur ce sujet qui est en permanente évolution. Il paraît en effet impossible pour l’accompagnant de ne pas être d’abord un exemple pour celui qu’il accompagne. Il doit lui-même être convaincu pourconvaincre.

Cet ouvrage, par sa clarté, sa progression pédagogique, et le choix d’activités ludiques et expérientielles permettra à tous d’apprivoiser cet univers digital en douceur. Les professionnels familiarisés ou non avec cet univers disposeront ici de nombreuses ressources pour pouvoir guider les personnes accompagnées de façon efficace et conviviale à la fois !

Thomas Baligand