La question postcoloniale au risque de la déconstruction. Spivak et la condition des femmes

TitreLa question postcoloniale au risque de la déconstruction. Spivak et la condition des femmes
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2019
Titre de la revueFranciscanum. Revista de la Ciencia del espíritus
Titre de la série/collectionFacultad de Ciencias Humanas y Sociales de la Universidad de San Buenaventura, sede Bogotá (COLOMBIA)
Volume171
NuméroLXI
Pagination43-97
Date de publicationAvril-Juin
LangueFrançais
Auteur(s)Poché, F.
Mots-clésDéconstruction, féminisme, littérature, postcolonial, subalterne
Résumé

Depuis Edward W. Said, les recherches sur le rapport entre discours et représentations idéologiques ont permis d’éclairer la situation postcoloniale en ouvrant un champ de recherche propre à revisiter la question de l’altérité. Depuis, dans cette même ligne, des études comme celles de Gayatri Chakravorti Spivak ont prolongé la réflexion en portant leur attention à la condition des femmes dans les anciens pays colonisés. L’auteur de la présente contribution s’efforce, alors, en premier lieu, de montrer de quelle façon la philosophe indienne utilise la déconstruction derridienne pour penser la question de la condition féminine indienne. Ensuite, il souligne comment sa lecture postcoloniale de la littérature contribue à revisiter l’histoire de l’indépendance et ses prolongements, en interrogeant la place des femmes, notamment les plus défavorisées. Enfin, après avoir rappelé les grandes lignes du texte «Can the subaltern speak?», largement commenté à travers le monde, Fred Poché propose quelques repères utiles pour la prise en compte de la parole des «subalternes».