Chine et francophonies

TitreChine et francophonies
Type de publicationDirection d'ouvrage ou de revue
Année de publication2020
Languefrancais et anglais
Titre secondaire/Titre de la revueLa Francophonie en Asie-Pacifique
NuméroFAP N°5
DirecteurBouvier-Laffitte, B.
EditeurInstitut Francophone International – Université Nationale du Vietnam / presses universitaires de Provence
Ville, PaysVietnam- Aix en Provence
Numéro ISBN978-604-62-9252-4
Numéro ISSN2525-2488
Résumé

 

Chine et francophonies

En ce début de XXIème siècle, on observe dans le monde chinois contemporain, une activité particulière dans le domaine de l’expression en français. Signalé principalement par une croissance exponentielle du nombre d’apprenants de français tant en Chine même (Bel 2017) que dans le tiers espace de la mobilité (Pina-Guerassimoff 2005), ce mouvement génère nombre de productions composées en français par des locuteurs-scripteurs chinois qui établissent un lien original avec la langue française et les cultures francophones (Bouvier Laffitte 2015a, Croiset 2012). D’apparence hétérogène du fait de la variété et de la singularité des productions : travaux universitaires (thèses, articles et ouvrages dans de nombreuses disciplines universitaires), œuvres littéraires (plus de cinquante œuvres fictionnelles, poésies, pièces de théâtre et romans graphiques recensés à ce jour (Bouvier Laffitte 2015b) et créations artistiques (arts visuels, arts plastiques, BD, théâtre...), cet ensemble est pourtant composé d’éléments reliés entre eux par une expérience de la mobilité (exil, migration), une histoire commune, celle de la Chine moderne, un univers symbolique et un patrimoine linguistique partagés,  ainsi qu’un questionnement prégnant sur l’identité et les appartenances.

L’histoire des échanges culturels et linguistiques entre la France et la Chine est riche et ancienne (Li 2018, Daniel et al. 2015, Zhang 2008), et dans la continuité de la réalisation d’un paysage historicisé, on s’attachera à établir des liens entre ce qui se fait aujourd’hui avec ce qui vient du passé. Autrement dit, il s’agira tout autant de documenter les contenus et les dynamiques de cette francophonie inattendue que d’en discuter la terminologie, les ancrages et les perspectives.

Les études francophones se situant sur un territoire partagé entre plusieurs disciplines, chacune d’elle travaille selon les approches méthodologiques et conceptuelles qui conviennent à ses objectifs ce qui n’exclut pas les études interdisciplinaires toujours bienvenues. Voici quelques entrées disciplinaires (liste non exhaustive) autour desquelles le numéro pourrait se structurer :

— La didactique pour l’analyse comparée des méthodologies et des pratiques d’enseignement du français ; la gestion de la mobilité étudiante ; les processus d’acquisition-appropriation du français dans un contexte chinois de mondialisation ; la didactique de l’interculturel ; l’évaluation des motivations fonctionnelles (en lien avec l’ouverture du marché chinois en Afrique francophone par exemple) ou identitaires (en lien avec des représentations positives de la langue et de la culture françaises) concernant l'apprentissage du français,

— La sociolinguistique pour le contact de langues qui s’opère au sein des répertoires sino-francophones ; l’interrogation de la dialectique langues – identités en contexte de mobilité ; l’analyse de dynamiques plurilingues complexes qui participent des mutations de la société contemporaine (les nouvelles configurations discursives et communicationnelles générées par la présence chinoise en Afrique francophone, par exemple), les trajectoires et parcours d’apprentissage des langues (au travers de biographies langagières par exemple),

— La linguistique pour l’imaginaire linguistique qui se fait entendre sous le français (interférences, emprunts, transferts…) ; pour la traduction et la traductologie,

— L’anthropologique pour l’observation et d’analyse d’expériences de l’altérité et du pluriel,

— Les arts et l’esthétique pour l’étude de la culture de l’hybride, ses évolutions, ses fonctions et ses champs d’application,

— Enfin la littérature pour la créativité langagière, la poétique, la stylistique ; pour la réappropriation littéraire en français d'expériences, d'interprétations du monde et des relations sociales.

Ce numéro spécial Chine et francophonies souhaite ouvrir des perspectives méthodologiques, critiques et théoriques à partir de la présentation et de l'analyse des éléments constitutifs de ce domaine encore mal connu et peu travaillé. Envisagé tout à la fois comme produit et comme révélateur de réalités sociales, langagières et identitaires, il nous dit quelque chose « des équilibres de notre monde toujours plus interdépendant » (Sanjuan et Trolliet, 2010 : 13).

 

URLhttp://fap.ifi.edu.vn