Gare à la rhinocérite ! Des contagions virales aux contagions idéologiques

TitreGare à la rhinocérite ! Des contagions virales aux contagions idéologiques
Type de publicationArticle
Année de publication2020
Languefrançais
Titre de la revueSocialter
Auteur(s)Wallenhorst, N.
Résumé

Gare à la rhinocérite ! Des contagions virales aux contagions idéologiques NATHANAËL WALLENHORST, LE 08/04/2020 Une autre épidémie, parallèle à celle du COVID-19, serait-elle en cours ? Nathanaël Wallenhorst, maître de conférences HDR à l'UCO et docteur en science politique, en sciences de l'environnement et sciences de l'éducation, nous replonge dans l'univers d'Eugène Ionesco. La pandémie du covid-19 est terrible : le virus peut nous emporter en quelques jours sans crier gare. La décision du confinement s’impose avec évidence d’un point de vue sanitaire. Mais il est également une pandémie, sans fondement viral et dont on ne se remet pas non plus, pour laquelle toutes les conditions sont réunies actuellement : la rhinocérite. Cette maladie mortelle, bien diagnostiquée par Eugène Ionesco en 1958 a sévi durant les premières décennies du 20ème siècle avec ses deux facettes idéologiques (fascisme et communisme). Elle consiste dans l’agrégation de corps individuels désingularisés. Elle tue l’espace d’accueil de la pluralité qu’est le corps politique. L’état de pandémie est déclaré lorsqu’il n’est plus possible de boire un café – ou un pichet de rosé – avec ses amis comme avec ses détracteurs à la terrasse d’un café, sur le trottoir, comme pouvaient encore le faire Bérenger, Jean, Daisy, Botard ou Dudard au début de Rhinocéros. Lorsque c’est dans l’intimité des chambres et des salons qu’ils sont contraints de se réunir pour s’aimer et débattre, c’est que la situation politique est devenue problématique.

URLhttp://www.socialter.fr/fr/module/99999672/892/gare__la_rhinocrite__des_contagions_virales_aux_contagions_idologiques_