The Aesthetics of Mutability in The Village in the Jungle

TitreThe Aesthetics of Mutability in The Village in the Jungle
Type de publicationArticle
Année de publication2017
LangueAnglais
Titre de la revueAngles: New Perspectives on the Anglophone World
Titre de la série/collectionUnstable States, Mutable Conditions
Numéro4
Auteur(s)Haghshenas, L.
Mots-clésCeylan, instabilité, métamorphose, mutabilité, mythe, Village in the Jungle (The), Woolf Leonard
Résumé

Cet article a pour objet la représentation du changement et de la mutabilité dans The Village in the Jungle (1913) de Leonard Woolf et l’invention dans le roman d’une esthétique de la mutabilité. Il émet l’hypothèse que l’état instable du roman découle d’une compréhension de l’orient et de sa population et d'une perspective concernant la nature de l’humanité qui sont propres à Woolf. Woolf semble récuser la perception conradienne d’un orient immuable, proposant à la place une vision nouvelle et réaliste de la région et de sa population : un orient en mouvement et en évolution constants. L’argument avancé est donc que l’instabilité inhérente à la jungle s’étendrait au village et à ses habitants, s’exprimant à travers le brouillage des frontières entre humains et animaux, entre classes sociales et même entre genres. Les nombreuses transformations et inversions dans The Village in the Jungle témoigneraient d’une affinité dans ce roman pour les états instables et les conditions muables.

URLhttps://journals.openedition.org/angles/1424