Normes de minceur et rapport au corps au prisme du genre : quels enjeux ?

TitreNormes de minceur et rapport au corps au prisme du genre : quels enjeux ?
Type de publicationCommunications sans actes
Année de l'intervention2021
LangueFrançais
Titre de la Conférence/colloque19 ème Journées d'études en psychologie sociale - Corps en marge
jour/mois du congrès, colloque18/11
Auteur(s)Lavrilloux, M.
Résumé

Avec l’apparition du Programme National de Nutrition Santé en 2001, les femmes et les hommes se sont retrouv.é.e.s soumis.e.s à des normes corporelles et des prescriptions alimentaires communes, celles selon lesquelles l’alimentation devait être contrôlée, maîtrisée dans le but d’acquérir un corps en bonne santé. En parallèle, les femmes restent bien plus exposées à des pressions les poussant à acquérir un corps mince pour des raisons d’ordre esthétique. Ces doubles injonctions ne sont pas sans conséquence sur le rapport qu’elles entretiennent à leur corps et les poussent souvent à mincir alors même qu’elles ont un poids situé dans la norme médicale en vigueur et/ou qu’elles se sentent en bonne santé. Ainsi, à partir de données issues d’une enquête quantitative (n=650) et d’une enquête qualitative (n=34), le but de cette communication est d’analyser l’impact des normes corporelles sexuées sur le rapport qu’entretiennent les femmes et les hommes à leur corps. Nous verrons notamment que ces normes au-delà de produire une insatisfaction corporelle plus élevée chez les femmes peuvent aussi exercer un impact spécifique sur leur rapport à la santé.

URLhttps://www.lp3c.fr/wp-content/uploads/2020/10/Programme-JEPS19-2021.pdf