Activites de recherche export

Affichage non exhaustif. Les suivis de doctorats apparaissent à la fin de la liste

Nombre d'activités affichées : 6 (hors suivis de doctorats)

Organisation de colloque à portée nationale/internationale

2021

Organisation de colloque à portée nationale/internationale

Parce qu’elle tend au « développement intégral de la personne » (Ex corde ecclesiae 20), l’éducation cherche les moyens d’accompagner chacun dans son accomplissement personnel tout en contribuant à la réalisation du bien commun.

Cette mission doit aujourd’hui relever un défi inédit, posé par l’omniprésence des technologies et ressources digitales dans les processus éducatifs. A’ l’ère digitale, il s’agit alors de comprendre ce défi afin de proposer les moyens éducatifs par lesquels les personnes humaines et les sociétés pourront continuer à se développer « en responsabilité, en valeurs et en conscience » (Laudato si 105).

A) Écriture et lecture: le cerveau, la main et la culture

L’écriture et la lecture sont des actes décisifs pour le développement intégral de la personne humaine. Les neurosciences indiquent l’importance de la relation entre le mouvement et l’apprentissage et entre la main et le cerveau. Les psychologues nous disent que l’écrit et la lecture sont des matrices du bien-être psychophysique. L’évolution de l’espèce humaine et l’élaboration de la pensée symbolique ont fait du signe et de sa reconnaissance verbale le fondement de la civilisation humaine. Les enquêtes internationales sur l’apprentissage scolaire (lecture, écriture et calcul) montrent que les déficits cognitifs des enfants et des jeunes sont en augmentation et que l’enseignement primaire est en crise. Les technologies numériques et leur utilisation peuvent-elles reconstruire l’environnement traditionnel d’écriture et de lecture ou finissent-elles par le détruire? Pline l’Ancien a écrit : Nulla dies sine linea, (Hist. Nat., 35). Mais aujourd’hui ?

B) Mémoriser et faire mémoire

La mémoire et les souvenirs nous unissent à des histoires humaines partagées. Traditionnellement, les souvenirs étaient communiqués oralement, par écrit et dans des œuvres d’art. Cela se passait aussi bien à la maison qu’à l’école. Nous avons mémorisé des anniversaires, des poèmes, des événements historiques et des formules mathématiques. Aujourd’hui, avec nos vies en ligne et nos ressources éducatives numériques, la mémorisation des matériaux codifiés ne semble plus aussi nécessaire qu’auparavant. Les éducateurs doivent tenir compte de cette réalité culturelle et poser une question pédagogique fondamentale : qu’entendons-nous par mémorisation à l’ère du numérique ? En effet, peut-on dire que la mémorisation n’est plus nécessaire lorsque la connaissance est librement disponible ? Pour l’avenir, les traditions chères à l’éducation humaniste nous rappellent qu’il faut considérer la mémoire et la mémorisation comme un acte d’amour.

C) Big Data: informations et compétences digitales

Le Big Data, l’extraction des données, les new media sont chaque fois plus performants et élargis dans de nombreux de domaines. Les algorithmes sont partout L’information et la connaissance sont plus accessibles que jamais dans un rapport d’immédiateté et dans des volumes surprenants. Quelques éducateurs considèrent que cela permet d’apprendre plus, mieux et plus rapidement. Cependant les apprentissages à l’ère digitale posent des nouveaux défis aux enfants, aux élèves, aux enseignants et aux éducateurs telles que la hiérarchisation des informations et des valeurs sous-jacentes, le rapport à la vérité, la reproduction sans médiation éducative, la construction de structures lexicales, où la copie sans aucune capacité critique et créative. Le risque de manipulation des nouveaux algorithmes est évident. La mission de l’école et le métier de l’enseignant sont en question et il faut anticiper les possibles dérives.

D) Besoins éducatifs particuliers et nouvelles technologies

Les nouvelles technologies représentent aujourd’hui un grand défi pour l’éducation intégrale des étudiants contemporains ayant des besoins éducatifs spéciaux (SEN) qui sont aussi – comme la majorité des jeunes d’aujourd’hui – des natifs du numérique.  Lorsqu’elles sont utilisées avec habileté, les technologies peuvent favoriser l’inclusion cognitive, sensorielle et physique des élèves à besoins éducatifs spéciaux dans les classes ordinaires ainsi que leurs performances éducatives globales. D’autre part, les méthodes d’enseignement et d’apprentissage numériques peuvent prolonger le temps que les élèves passent avec la technologie et entraver leurs contacts personnels et sociaux avec les enseignants et leurs pairs. Les enseignants contemporains doivent donc être conscients de la manière dont les nouvelles technologies offrent de nouvelles possibilités éducatives, mais aussi les évaluer de manière critique afin de se soucier non seulement de la culture numérique des élèves à besoins éducatifs particuliers, mais aussi de leur développement intégral, social et émotionnel.

E) Compétences sociales et émotionnelles à l’époque des communautés digitales

Les compétences émotionnelles et sociales regroupent un ensemble de compétences définies en fonction des normes, des valeurs et des attentes culturelles d’un groupe social auquel une personne appartient. Il s’agit surtout d’un travail sur soi et d’apprendre à vivre ensemble avec les autres. Elles sont primordiales dans la formation personnelle et citoyenne de l’élève. Leur acquisition fait face à des communautés dites “digitales” où chacun est seul face à son écran, ou face à un autre virtuel avec lequel il n’interagit que virtuellement. La question qui se poserait serait de réfléchir sur l’acquisition de ces compétences et ces valeurs émotionnelles et sociales, dans un contexte où l’apprentissage des compétences cognitives parait de plus en plus digitalisé.

2019

Organisation de colloque à portée nationale/internationale

Engagée depuis quelques années dans une dynamique internationale, la Faculté d'Education à travers ce colloque, propose d'interroger, de présenter, d'analyser les effets formateurs des dispositifs d'ingénierie pédagogique qu'à pu susciter cette dynamique, au sein des universités partenaires. Ces innovations pédagogiques du Licence au Doctorat ont pu produire des effets formateurs, des déplacements tant sur le plan de la formation professionnelle que sur le plan personnel, des enseignants et des étudiants.

 

Organisation de colloque à portée nationale/internationale

Aujourd’hui le mot partenariat est utilisé dans plusieurs secteurs. Nous entendons souvent les mots comme « nos partenaires financiers » ; « mon partenaire » pour définir la personne avec qui l’on est en couple, « nos amis partenaires en politique », « nos universités partenaires », etc. Cette notion s’impose actuellement dans tous les domaines : économique, sociale, politique, éducatif, etc.

Danielle Zay (1994 : p. 15) en faisant une approche historique de cette notion, explique que l’étymologie de ce terme vient du mot anglais « partnership », qui signifie « relations entre associés ». Cependant pour cet auteur, ce terme était réservé à son origine « aux membres d’une même institution » pour tisser les liens entre eux. Avec l’évolution du temps et des sociétés, le partenariat a été ouvert pour d’autres acteurs ou membres de structures différentes. De telle sorte qu’en 1999, le partenariat signifiait « un ensemble de faits et d’événements marquant une convergence de volontés et d’intentions, qu’elles soient individuelles ou collectives autour de l’idée de « faire ensemble », « faire avec l’autre », sur la base des différences de chacun. » (Mérini ,1999 : p.9).

Autrement dit, le partenariat serait une manière de permettre à chaque acteur ou institution donnée de s’ouvrir à la différence, à une autre manière de penser, de faire, d’agir, etc. Cela conduirait également à une acquisition de nouvelles connaissances et compétences dans la mesure où les acteurs ou structures en partenariat ne restent plus enfermer dans la culture, méthodes, démarches qui leurs sont propres, mais bâtissent un ensemble de valeurs, d’actions, de pratiques, et de stratégies collectives partagées.

Concernant le domaine de l’éducation, de la formation et de l’enseignement, Mérini (1999) montre que le partenariat est apparu dans ce secteur vers les années 1967/1970 grâce à l’idéologie du projet encourageant le travail collectif d’interdisciplinarité ou de transdisciplinarité. Cette idéologie incitait également les enseignants et l’institution scolaire à faire participer les autres partenaires impliqués dans l’acte éducatif, entre autres les parents, les professionnels, les entreprises, les collectivités locales, etc. « De ce point de vue, le partenariat en formation est une manière de mobiliser des systèmes de ressources et d’intérêts autour d’un problème commun situé parfois en amont, en aval, ou en marge de l’action de formation ».(Mérini, 1999 : p.16).

C’est pour cela que Zay (1994, p.15) précise que dans les écoles, on invite souvent les partenaires, entre autres les professionnels, les spécialistes de différents milieux culturels, les élus, les sportifs ou associations qui pourraient « contribuer à la mission éducative de l’école ». L’auteur montre par exemple qu’en France, la mise en place d’une politique favorisant les PAE (Projets d’Actions Éducatives) a permis aux enseignants « de s’associer avec des professionnels de la culture pour élaborer avec leurs élèves de véritables démarches de production de connaissances et de compétences spécifiques ». Le partenariat scolaire permet donc aujourd’hui de créer, une forme de proximité et de travail collectif entre enseignants et acteurs externes afin de réaliser un objectif commun, et ce plus particulièrement dans le cadre des partenariats internationaux.

Dans le cadre de l’enseignement universitaire ou dans les instituts de formation supérieure, il existe, de façon complémentaire aux enseignements théoriques dispensés par les enseignants-chercheurs sous la forme de cours magistraux, un ensemble des formations et d’interventions assurées par des partenaires internationaux, des possibilités de mobilités plus ou moins longues dans des universités ou établissements internationaux partenaires. Des certifications académiques valorisent des pratiques et des actions réalisées par les étudiants à l’international.

Ce colloque propose donc d’étudier tout particulièrement les partenariats internationaux proposés dans l’enseignement supérieur, axe peu étudié dans les travaux de recherche en Sciences Humaines et Sociales. Le processus de mondialisation facilite aujourd’hui le développement des échanges en dehors des frontières nationales au service du développement de la formation du citoyen d’Europe et du Monde de façon plus large. Au niveau universitaire, ces mobilités internationales ne cessent d’augmenter du côté des étudiants, grâce aux bourses ERASMUS+,  aux conventions de partenariats pour des stages à l'étranger proposés aux étudiants et/ou enseignants.

Ce colloque propose donc d’interroger les politiques éducatives en matière de mobilités internationales tant pour les enseignants que pour les étudiants et leurs effets formateurs…. Quels objectifs pédagogiques pour quels enjeux politiques ? Quels sont les effets formateurs de ces mobilités internationales tant pour la personne que pour le professionnel en devenir (Connaissances/Compétences) ?

 

Les contributions de communication pour ce colloque s’inscriront dans les axes suivants :

Axe 1 : Mobilités internationales : Des objectifs pédagogiques aux enjeux politiques.

Axe 2 : Mobilités internationales : Vers de nouvelles compétences personnelles et professionnelles.

 

 

Autre activité

2020

Autre activité

Coordination du projet ERASMUS + KA 202 D13 E1 D8 - Strategic Parnerships for vocational education and training pour les partenaires français (UCO Angers) - More opportunities for Every Child : Early detection of child difficulties in kindergarten 

2019

Autre activité

Coordination du projet ERASMUS + KA 202 D13 E1 D8 - Strategic Parnerships for vocational education and training pour les partenaires français (UCO Angers) - More opportunities for Every Child : Early detection of child difficulties in kindergarten 

Participation à une conférence invitée

2019

Participation à une conférence invitée

Universitet Uppsala - Suède